Contexte, lieu d'intervention et population

"Canaan ne dispose pas de services publics de base :

pas d'école, d'hôpital,

de mairie ..."

COLLINES DE CANAAN

 

A 20 kilomètres au nord de Port-au-Prince les collines de Canaan s’étendent à perte de vue.

Après le séisme, cette terre a été rendue d’utilité publique par le gouvernement et des milliers de personnes y ont afflué. 

Dominant la mer, exposées au vent, à la chaleur et à la poussière, ces collines offrent des conditions de vie rudes. Peu de végétation, pas d’eau, pas d’électricité. 


Les services publics, école, hôpital, dispensaire, équipements sportifs, commissariat de police sont inexistants. Des commerçants ont construit des citernes et l’eau est revendue au seau. Certains secteurs sont alimentés en électricité par une génératrice et les habitants doivent s’inscrire pour y avoir accès.

"Le séisme en Haïti a fait plus de 250.000 morts et mis à la rue 1.500.000 personnes."

PLAINE DE SANTO

 

En bas de la colline de Canaan, s’étale la plaine de Santo, verdoyante et marécageuse, propice à l’agriculture.


A Santo, les infrastructures sont plus importantes, la vie mieux organisée et la sécurité mieux assurée.

La population est composée de gens sans terre, sans revenus et de "déplacés"qui, à cause du séisme du 12 janvier 2010, ont tout perdu. Sur la colline, les enfants sont visiblement malnutris et les adultes en mauvaise santé. 

C'est souvent à l'école que les enfants pourront avoir un vrai repas par jour. 

PR / T 123.456.7890 / F 123.456.7899 / info@mysite.com / © 2018 by PR.